Réflexions Archive

Agir seul pour sa communauté ?

Pour défendre son identité et combattre l’antisémitisme, on a coutume de dire que l’union fait la force. Agir en nombre et groupés est un gage de réussite. Cela implique souvent une organisation, une coordination, une hiérarchie, des compétences. Pour que les actions mises en place aient des effets conséquents, elles doivent être structurées: rassemblements, loobying,

Regard bienveillant ou inquisiteur ?

Le judaïsme explique que le regard porté sur quelqu’un pourrait l’influencer et déterminer son comportement. Un regard bienveillant serait bénéfique. Un regard malveillant destructeur. Regarder quelqu’un avec mépris le rendra méprisable à ses propres yeux. Il se sentira humilié et voudra parfois faire payer aux autres son sentiment de dévalorisation. Au contraire, regarder avec considération

Haine religieuse ou raciale ?

Dans cet extrait du livre « le problème Spinoza”, Hitler parle de l’antisémitisme avec le théoricien du nazisme, Alfred Rosenberg. Pour Hitler, c’est “la race” des juifs qui est en cause, davantage que leur religion. “Parlons du danger que représentent les juifs, poursuit Hitler, parlons de l’antisémitisme rationnel. Il ne s’agit pas de la religion

Hostilité aux ashkénazes

Il faut reconnaître qu’une certaine forme d’antisémitisme, notamment celui des conspirationnistes, correspond à une hostilité spécialement dirigée contre les juifs ashkénazes. En créant le sionisme, les ashkénazes auraient corrompu le judaïsme et érigé celui-ci au rang de race, le détournant de sa composante religieuse. Il y a aussi chez ces pseudos-théoriciens, l’idée que les ashkénazes,

Israël, c’est le début… L’aventure juive doit continuer

Avant la création de l’Etat d’Israël, il y a eu des tentatives de donner un territoire aux Juifs : la Crimée, le Birobidjan, les colonies en Argentine… Elles ont toute échoué à terme mais une autonomie juive a bien existé un temps dans ces pays. Beaucoup pensent qu’Israël est un aboutissement, d’une certaine façon la