Juif ou français ?

À ce juif traditionaliste de l’Est de la France à qui l’on demandait dans les années 90 s’il se sentait plus juif ou français?
Celui-ci répondit : ” Il ne faut pas se raconter d’histoires ; dans ma vie de tous les jours je me sens plus français que juif. Par mon travail, ma langue, mon mode de vie…
Mais fondamentalement je suis juif avant d’être français. C’est une identité plus profonde, plus fondamentale qui est immuable car si on peut changer de nationalité, même si on change de religion, on reste juif.
D’une certaine façon, ma francité est la surface, le judaïsme ma consistance.
Ce témoignage pose une question.
Quelle identité est la plus importante ? Celle qui s’exprime dans la vie de tous les jours ou celle qui constitue notre intériorité ?
Il y un rapport aussi entre l'”être” et le “faire”. Mes actions sont-elles plus importantes dans la définition du moi que la conscience de ce que je suis vraiment?