Allons à Berlin !

Un ami ashké m’a dit: “je ne pourrais jamais faire de tourisme en Allemagne, pas plus qu’en Pologne…” On se doute évidemment pourquoi. Très longtemps dans ma famille, on aurait également banni l’idée même de retourner en Pologne, en Allemagne voire en Russie ou un quelconque pays de l’Est, la ou on pratiquait un antisémitisme viscéral.
Au fil des années insidieusement, ces interdits que nous nous étions imposés commencèrent à tomber. Nous avons fini par céder aux sirènes des belles voitures allemandes dont on n’ignore pas que l’industrie a participé activement à l’effort de guerre de l’Allemagne nazie en utilisant des travailleurs forcés dont des juifs détenus des camps de concentration, dans des conditions de travail épouvantables et selon la logique nazie jusqu’à la mort. D’autres industries dont la liste est longue avaient également collaboré avec le régime nazi, dans les mêmes conditions; elles existent encore aujourd’hui !
Alors si je roule en Mercedes, si je m’équipe en Siemens, si j’ai fait allemand en première langue, si j’écoute Wagner, pourquoi je n’irais pas faire un tour du côté de mes ancêtres et pourquoi pas en commençant par Berlin, ville emblématique du 3ème Reich…
Aller à Berlin n’est pas faire table rase du passé, des abominations nazies et de la complicité bienveillante du peuple allemand. Mais il faut reconnaître que l’Allemagne a fait un énorme travail d’introspection sur son passé nazi. Partout dans la ville, on trouve des mémoriaux en souvenir des milliers de juifs exterminés par les nazis.
Au sud de la porte de Brandebourg en plein centre de Berlin, le mémorial de l’Holocauste ou le mémorial des juifs assassinés d’Europe. C’est un champs de 2700 stèles en béton, projet de l’architecte Peter Eisenman.
L’extraordinaire musée juif de Berlin, l’un des plus grands d’Europe est certainement l’un des monuments phare de Berlin. Outre son architecture contemporaine, projet de l’américain Lieberskind, qui évoque une étoile de David brisée, il témoigne de manière émouvante de 2000 ans d’histoire des juifs en Allemagne.
Indissociables de l’histoire de Berlin, par l’apport considérable sur les plans culturel, intellectuel, scientifique, économique des juifs.
Aujourd’hui Berlin est une destination prisée des israéliens, plusieurs milliers ont d’ailleurs décidé de s’y installer.
Une visite émouvante des cimetières juifs de Berlin finiront de nous convaincre de la présence juive à Berlin.
Le plus ancien, celui de Grosse Hamburger Strasse de 1627 à 1827 a été pratiquement détruit par les nazis.
Après 1827 la communauté juive fit construire un cimetière dans le quartier de Preuzlauer Berg également ravagé par les nazis après 1933.
Le cimetière juif de Weisensée, plus grand cimetière juif d’Europe, inauguré en 1880, également ravagé par les nazis, est toujours en activité. De nombreuses personnalités juives sont enterrées dans ces cimetières. La barbarie nazie n’a pas réussi à effacer la présence juive à Berlin.
Ces quelques lignes ne sont pas un guide touristique de Berlin qui par ailleurs possède de nombreux musées et endroits emblématiques comme Alexander Platz et bien d’autres, mais un témoignage sur la présence juive indissociable de l’histoire de la ville.