Focus : le complot contre Hitler

 

 

Tentatives d'assassinat contre Hitler | Histoire et analyse d ...

 

Les faits:

Au printemps 1944 est établi un plan pour assassiner Hitler. Ce complot est mené par le général Ludwig Beck, ancien chef d’état major de l’armée et Von Kluge, officier supérieur.
L’homme choisi pour tuer Hitler est Klaus Schenk von Stauffenberg, un jeune officier de l’état major en service auprès d’Hitler. Le 20 juillet, il place une bombe dans un chalet de la Tanière du Loup. Celle-ci explose, tuant 4 officiers, en blessant d’autres, mais Hitler, malgré une grave blessure au bras droit, s’en tire.
En représailles, plusieurs responsables militaires nazis sont arrêtés. Rommel qui n’était pas accusé d’être lié directement aux conspirateurs est invité par la Gestapo à se donner la mort.
Les combats se poursuivent alors en Normandie dans une ambiance délétère : la Gestapo chasse les conspirateurs et chaque camp craint d’être arrêté par l’autre.

Analyse:

Il n’était pas dans la nature allemande de désobéir à ses supérieurs hiérarchiques. Pourtant bon nombre de responsables militaires détestaient et Hiler et n’étaient pas d’accord avec sa façon de mener la guerre.

Ils n’avaient pas pour autant rompu l’idéologie nazie . On ne peut pas dire qu’ils étaient opposés à l’antisémitisme, anti-nazis ou encore moins humanistes.
Mais le sort de l’Allemagne les préoccupait. En effet, ils craignaient d’être occupés par les soviétiques quand l’Allemagne perdrait la guerre. Ils comptaient alors sur une possible alliance avec les anglo-américains contre les soviétiques afin d’éviter peut-être l’occupation de l’Allemagne.

Le complot contre Hitler n’a pas été mené par des allemands “justes”. Ils n’étaient que des patriotes opportunistes.

L’ennemi de mon ennemi n’est pas mon ami. Même s’il est parfois moins pire….