Français d’abord…

bloch

C’était un slogan de l’UNION PATRIOTIQUE DES FRANÇAIS ISRAÉLITES, créée en 1934 par Edmond Bloch, ancien combattant juif et avocat.
Ce mouvement juif d’extreme-droite était ultra-nationaliste, violemment anti-communiste et xénophobe. Il prônait l’assimilation totale des juifs tout en étant hostile aux juifs étrangers et au sionisme. D’ailleurs Edmond Bloch était un admirateur de Mussolini.
Ce courant, certes minoritaire au sein de la communauté juive s’inscrit toutefois dans la mouvance plus large et plus respectable de l’engagement de nombreux juifs patriotes dans des ligues nationalistes modérées. Certaines d’entre elles appelaient à l’union sacrée des français de toute confessions face à la menace extérieure.
La plus importante, les Croix de Feu comptait de nombreux militants juifs tels Leon Koscziusko, vice-président d’une des sections de la Ligue à Paris, Marc Hély, chanteur, Maurice Eisenbeth, Grand rabbin de Constantine.
L’UNION PATRIOTIQUE DES FRANÇAIS ISRAÉLITES peut être considérée comme une dérive de l’aspiration nationaliste de juifs qui étaient prêts à renier leurs origines et qui ont sous-estimé le danger nazi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *