La Kehillah, une police juive secrète qui a lutté contre les gangsters juifs

New-York

L’histoire des gangsters juifs des années 20/30 est bien connue. Ils ont commis de nombreux méfaits mais ont été aussi un “modèle” pour de nombreux juifs qui voyaient enfin des coreligionnaires, forts, armés et sans pitié. Un grand contraste avec les juifs persécutés pendant les pogroms et ceux exterminés plus tard lors de la Shoah.

Mais ces gangsters juifs donnaient une mauvaise image de leur communauté. Non seulement ils tuaient d’autres juifs mais en plus mais ils causaient du tort aux  juifs travailleurs qui essayaient de se faire une place dans le rêve américain.

Ce que l’on connait beaucoup moins, c’est l’existence auparavant, vers 1910, de certains juifs ayant pris les devants pour ne pas laisser les criminels occuper le premier rang et pour conforter une image respectable de la communauté juive.

C’est ainsi que nait la Kehillah, une police secrète juive qui ira traquer, en collaboration avec les autorités, les gangsters juifs dans le moindres recoins du Lower Side.
Des listes de dangereux criminels seront publiées avec leurs activités et leurs fréquentations. A la tête de cette organisation, le rabbin réformé de New-York ; Judah Leon Magnes…

 

Document fondateur de l'organisation "Kehillah" à New York - Une liste de représentants dirigée par Judah L. Magnes, 1914. Archives centrales pour l'histoire du peuple juif

Document fondateur de l’organisation “Kehillah” à New York – Une liste de représentants dirigée par Judah L. Magnes, 1914. Archives centrales pour l’histoire du peuple juif

 

Document des Archives centrales du peuple juif. "Liste des voleurs. . . Des voleurs hommes et femmes et de toutes sortes d'hommes méchants dans le domaine du vol et du gangdom. La liste tient particulièrement à l'Eastside, et aucun effort n'a été fait pour sortir de l'enceinte. . . car cela ferait nécessairement un nouveau rapport.

Liste de gangsters juifs établie par la police secrète juive

 

Judah L. Magnes, le fondateur de cette police juive

 

Nous voyons ici deux faces de la “puissance juive” américaine, une illégale, l’autre légale et constituée pour détruire la première. Certes la Kehillah n’a pas pas fait long feu tandis que les gangsters juifs ont prospéré dans les années 20 et 30.
Etait-ce le triomphe du mal contre le bien (Yétser Hara’ contre le Yétser Hatov  pour les Juifs religieux) ?
Ou alors les gangsters juifs étaient-ils un mal nécessaire quand on sait le rôle important qu’ils ont joué pour liquider les nazis américains.

Cela ne les réhabilite pas pour autant. Rappelons que de nombreux juifs ont beaucoup souffert et ne sont pas devenus des criminels. Et puis le judaïsme comporte des vrais figures héroïques à tous les âges, y compris pendant la période sombre de la guerre.

 

En photo :

En haut à gauche, les gangsters qui ont assassiné Herman Rosenthal

En haut à droite : le rabbin Judah L. Magnes

En bas, l’enterrement de Herman Rosenthal 

 

Source : https://blog.nli.org.il/en/new_york_kehillah/