Mussolini et la Mafia

Les stratèges américains doutèrent un moment des capacités de Luciano à s’octroyer l’aide de ses alter egos siciliens. Ils avaient tort. En Sicile, Mussolini faisait la chasse aux mafieux locaux. De 1927 à 1930, il en fit tuer quelques centaines. Il ne tolérait sur son territoire aucun autre chef que lui-même. S’il avait fait partie du milieu, il aurait sûrement prôné le retour aux “Moustache Pete” et n’aurait pu se voir que dans la peau du “capo de tutti capi”. Sous lui, une ribambelle de larbins écartés à la moindre contestation ou opposition.

Au cours d’une visite de Mussolini en Sicile, tenant à le rassurer au sujet de la sécurité, un gangster qui pensait bien faire lui avait confié : “Ici, Duce, vous ne risquez rien, vous êtes sous ma protection.” C’était précisément le genre de propos qu’il ne fallait pas prononcer devant un type comme Mussolini.  Comment quelqu’un d’aussi parano que lui pouvait accepter au sein d’une population qu’il était censé contrôler, un individu assez puissant pour réussir là où ses propres services de sécurité échoueraient?
Qui pouvait dire, si un jour prochain, cet homme ne déciderait pas de défier son autorité ou pire, de le combattre. 
Dans les jours qui suivirent, le caïd fut arrêté et exécuté. Autant dire que beaucoup de mafieux demeurés en Italie n’avaient qu’un souhait, voir le Duce disparaitre.

 

Extrait de Kosher Nostra