Ofir Drori, l’israélien qui terrorise les braconniers d’Afrique

Ofir Drori, né le 26 avril 1976, est un écrivain et militant israélien, installé en Afrique centrale. 

Un voyage effectué seul au Kenya, à l’âge de 18 ans, a été pour Ofir Drori une révélation. Fasciné par les gens, la vie, la nature, et peu enclin à la routine, il a compris que sa place était en Afrique et qu’il voulait s’y investir.
D’abord militant contre la traite des espèces sauvages, il a ensuite étendu son combat à la lutte contre la corruption, la défense de la démocratie et la promotion des droits de l’homme dans toute l’Afrique.

ll est le fondateur de LAGA “The Last Great Ape Organization”, une organisation non gouvernementale qui lutte contre la corruption en organisant les arrestations et les poursuites contre les principaux criminels qui traitent les espèces animales menacées d’extinction. LAGA est devenu un modèle de coopération entre une ONG et un gouvernement. Initié au Cameroun, LAGA agit désormais également en République du Congo, en République centrafricaine, ainsi qu’au Gabon.

Confronté durant son action à la corruption au sein de la justice et de la police camerounaises, Ofir Drori a fondé une autre ONG, AC-Cameroon. Elle se consacre à l’application de la loi anti-corruption au Cameroun, par des actions judiciaires directes menées conjointement avec des citoyens.

Ancien officier de Tsahal, Ofir Drori a gardé de son passage dans l’armée israélienne un goût du secret et de l’organisation. Il doit beaucoup à l’armée qui lui a notamment donné le gout de l’action directe. Ce franc-tireur se définit lui même comme un “missionnaire de l’activisme”.
Fin stratège, sa tactique est parfaitement rôdée : infiltrer le réseau, tendre des pièges, et faire tomber les gros bonnets.

En sept ans, il a ainsi fait mettre 280 personnes sous les verrous, sur des peines pouvant aller jusqu’à trois ans ferme. Soit une arrestation par semaine en moyenne…
Il a notamment fait arrêter, en 2008, François Ikama, sculpteur célèbre et père d’un homme d’affaires proche du gouvernement congolais.
Ce tableau de chasse inégalé dans toute l’Afrique, vaut à LAGA une renommée mondiale.

Ofir Drori a reçu de nombreux prix récompensant son investissement et son action: la prestigieuse “Médaille de Conservation du Duc d’Édimbourg”, le prix Ecomessage d’Interpol, le prix Clark Bavin Enforcement, le Condé Nast Traveler Environment Award, le Future For Nature Award et le Shining World Compassion Award.

Sources:

– http://tempsreel.nouvelobs.com/…/un-ancien-de-tsahal-en-gue…
– https://en.wikipedia.org/wiki/Ofir_Drori
– http://www.laga-enforcement.org/…/langua…/en-US/Default.aspx
– http://coolisrael.fr/…/interview-exclusive-a-lunesco-dofir-…
– http://france-israel-amities-echanges.over-blog.com/article…

 

 

ofir drori