Hitler, le proxénète et la question juive

Hitler a-t-il basculé dans l’antisémitisme meurtrier après une rencontre avec un proxénète juif?

C’est ce que pense Benno Müller-Hill qui évoque cet épisode dans son livre “Science nazie, science de mort: la ségrégation des Juifs, des Tziganes et des malades mentaux” de 1933 à 1945″.
Une hypothèse qui doit être discutée après la lecture complète de l’ouvrage.

 
Extrait :
Selon l’aveu qu’il fait lui-même dans son autobiographie, Hitler a longtemps hésité avant de prendre position sur la “question juive”. Mais il fit un beau jour la connaissance d’un proxénète juif. ” Quand je reconnus pour la première fois sous ces traits le Juif, le dirigeant aussi glacial qu’affairiste et sans scrupule de cette entreprise révoltante où l’on débauchait les rebuts de la grande ville, un léger frisson me parcourut le dos. Mais il se transforma bientôt en flammes. Dès lors, je ne ne refusais plus que l’on réglât la question juive : non à présent, je voulais cette solution. ”
Sans doute est-ce cette expérience originelle qui poussa Hitler à soutenir Streicher et son Stürmer malgré toutes les critiques que lui adressaient les nationaux-socialistes.
Si l’origine de la haine envers les Juifs et leur extermination résidait dans une pulsion sexuelle méconnue, on peut comprendre que l’extermination des Juifs, des Tsiganes et des malades mentaux constitue une rituelle indépendante de l’extermination des Slaves qui devait quand à elle être menée par le travail…