Struwwelpeter, une histoire juive?

Struwwelpeter est un recueil d’histoires pour enfants, créé par Heinrich Hoffman, un médecin psychiatre allemand du 19ème siècle.
Il a donné à son oeuvre une dimension éducative, en racontant les histoires d’enfants indisciplinés, dont les bêtises menaient à des sorts terribles.
Comme Pauline, brulée vive, sous les yeux en larmes de ses chats, parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de jouer avec des allumettes. Comme Konrad, qui n’arrêtaient de sucer ses pouces que l’homme au ciseau coupera pour le punir. Ou encore Kaspar qui refusait de manger sa soupe et qui maigrit jusqu’à en mourir (référence à l’anorexie).

Struwwelpeter a été adapté dans des pays qui ne partageaient pas toujours les mêmes valeurs et qui étaient parfois opposés. En Allemagne, l’oeuvre symbolisait la rigueur, l’autorité et la discipline, tandis qu’en Angleterre elle était une métaphore de l’impérialisme allemand.

Quel rapport établir avec le judaïsme?
D’abord Struwwelpeter évoque certains thèmes auxquels les ashkénazes ne peuvent pas être insensibles: la culpabilité et la rédemption, la brutalité, la maladie et la mort.
Ensuite, en Israël le livre a eu beaucoup de succès, même si son adaptation tenait compte du contexte de l’époque. En effet, avant la guerre du Liban, certaines scènes ont été adaptées ou supprimées pour ne pas choquer les jeunes. Après la guerre du Liban, la censure était moindre car les jeunes devenaient malgré eux, coutumiers de la violence.
Enfin, le lien le plus incertain avec le judaïsme est l’identité même de Heinrich Hoffmann. Sa fiche Wikipédia indique que ce pangermaniste, qui avait adhéré en 1836 à la loge maçonnique “Pour l’Unité”, l’a quitté hâtivement car les Juifs n’y étaient pas admis. Toutefois on ne sait pas s’il l’a quittée car il y était exclu de facto en tant que juif, ou alors s’il s’agissait d’un acte de protestation contre les discriminations infligées aux juifs

Alors, si vous croyez que faire peur à vos enfants est efficace pour bien les éduquer, je vous conseille vivement de lire Struwwelpeter… (qui ne m’a pas guéri mais qui ne pas traumatisé non plus 😉)

Sources:
http://www.jpost.com/Featur…/Everybody-and-his-Struwwelpeter
https://fr.wikipedia.org/wiki/Der_Struwwelpeter

 

struwwelpeter