Les ashkénazes, l’identité juive et la France

Beaucoup d’ashkénazes et notamment des jeunes prennent réellement conscience de leur identité juive sur le tard. C’est très positif mais cela comporte quelques risques. En effet certains vont trop vite et grillent les étapes. Ils veulent être plus royalistes que le roi.
Cela se traduit souvent par la tentation d’une pratique religieuse poussée, la volonté de fréquenter une communauté juive longtemps ignorée, un intérêt croissant pour Israël avec parfois en point d’orgue la perspective de l’Alyah.
Tout ceci, bien que très respectable est toutefois critiquable. Non pas en raison du projet mais en raison du risque élevé d’échec et de retour à la case départ. Pour l’Alyah véritable (celle qui consiste à s’installer définitivement en Israël) comme pour Techouva, beaucoup d’appelés mais peu d’élus…

Certains ashkénazes comme moi ont été élevés dans un milieu goy fréquentant les écoles de la république et parfois les établissements catholiques. On doit être fier de cet héritage qui marque l’ancrage profond des juifs ashkénazes dans la culture française. Je pense même qu’il est très positif de continuer à le cultiver et à le transmettre. Personnellement mes héros sont davantage De Gaulle ou Clemenceau que Ben Gourion ou le Rabbi de Loubavitch.
Je considère qu’il n ‘y a aucune incompatibilité entre la quête de son judaïsme et sa francité.
On dit souvent à ceux qui ignorent ou refoulent leur identité juive qu’elle finira d’une façon ou d’une autre par les rattraper. Et c’est vrai. Mais je pourrais tenir le même discours à ces juifs qui pensent pouvoir tirer un trait sur leur passé en oubliant ou méprisant leur éducation non-juive. Dans ce cas le retour de bâton est aussi inévitable et douloureux.

D’ailleurs ce groupe se nomme “ASHKÉNAZES FRANCOPHONES”, dénotant l’égale importance et même la complémentarité obligatoire de sa composante juive et de sa composante française.

Comments

  1. By Annie

    Répondre

    • Répondre

      • By Sztajman

        Répondre

        • Répondre

  2. Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *