Qui est patriote?

patriote

Avant d’être une construction politique artificielle, le patriotisme est un sentiment; celui d’aimer son pays. On peut distinguer différentes catégories de patriotes.

Les patriotes “réactionnaires” s’identifient à un pays qui n’existent plus et qu’ils aimeraient voir renaître.
Les patriotes “révolutionnaires” s’identifient quant à eux à un pays qui n’existent pas mais qu’ils voudraient bâtir. 
Dans les deux cas, il ne s’agit pas d’un patriotisme réel mais d’un patriotisme fantasmé. La frontière entre ces deux visions est souvent floue et correspond schématiquement à celle entre l’extrême droite et l’extrême gauche. C’est le patriotisme des mécontents qui n’ont pas perdu tout espoir.
Suivant cette définition, les vrais patriotes seraient les citoyens qui aiment leur pays ici et maintenant en acceptant ses qualités et ses travers.


Mais ceux qui vivent mal dans leur pays peuvent ils être patriotes?
Les chômeurs, les exclus, les déclassés, les marginaux sont rarement reconnaissants envers un pays au sein duquel ils ne s’épanouissent pas.
De même et au delà de toutes considérations économiques et sociales, les individus qui souffrent psychologiquement ressentent rarement de l’amour pour leur pays. Malheureux pour des raisons personnelles, ils le sont logiquement dans leur environnement et par extension dans leur pays.
Les dirigeants politiques pourront toujours imposer le patriotisme à leur peuple. Mais conditionné à la contrainte voire à la peur, celui-ci sera dénué d’authenticité et de sincérité.
De même l’exaltation des valeurs nationales et la culpabilisation de ceux qui n’y adhèrent pas, ne sauraient susciter de véritables vocations patriotiques.


Une société de patriotes consciente des différences et respectueuses des aspirations individuelles, offrirait à tout à chacun la possibilité de s’épanouir et de se réaliser dans la communauté nationale.
Le patriotisme serait alors moins une idéologie qu’un indicateur du bon fonctionnement de la société.
Si le rôle des gouvernements est de créer les conditions favorables à la conciliation des différents particularismes identitaires, économiques et psychologiques, celui des individus est de s’adapter à leur société et d’y trouver leur place dans un contexte changeant en permanence.