Les juifs et l’extrême droite

L’adhésion de certains juifs à l’extrême droite pour lutter contre les “islamo-racailles”est inquiétante bien que ce phénomène soit encore marginal.

Je ne réfute pas le terme d'”islamo-racailles” même s’il s’agit probablement d’un néologisme inventé par la mouvance identitaire.
Mais je ne considère pas l’attitude de ces juifs comme un élan ni même un excès de patriotisme. Patriotisme dont je me revendique au demeurant.
Je ne peux pas m’empêcher de faire le rapprochement avec les français “de souche” qui se convertissent à l’Islam dans l’espoir d’avoir la paix ou de gagner la guerre en croyant choisir le camp du futur vainqueur.
Dans les 2 cas, la logique de soumission conduit à une véritable hérésie et à un reniement de son identité.
Pour les juifs qui font le choix d’une alliance contre nature avec l’extrême droite, le retour de bâton sera violent et peut être fatal. La double peine sera infligée par les faux amis de l’extrême droite et par les ennemis véritables de la mouvance islamiste.
Plutôt que de nouer des alliances dangereuses et fatalement vouées à l’échec, les juifs doivent réaliser que c’est pour eux que la guerre sera la plus dure car ils devront se battre sur 2 fronts, à la fois contre les islamistes et contre l’ultra-droite.
La seule alliance possible pour les juifs est celle avec l’ensemble des citoyens français de toutes confessions et attachées aux valeurs démocratiques et humanistes.
Mais si le combat doit être mené dans le respect de la légalité républicaine, il ne laissera aucune place au laxisme, à l’angélisme, à l’aveuglement, au déni et surtout au reniement de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *